4 diamants cote a cote

Quel est le diamant le plus pur ?

Lorsque l’on possède un diamant, on peut le faire analyser par un expert afin de connaître son degré de pureté, c’est-à-dire déceler les défauts de ce dernier.

Le diamant 100% n’existe pas, cependant, il est possible de classer les diamants en fonction de leur niveau de pureté. Si vous avez des questions plus précises, n’hésitez pas à vous rendre chez un diamantaire qui saura vous aider.

L’échelle de pureté du diamant 

Afin de classer les diamants en fonction de leur pureté, on établit ce que l’on appelle l’échelle de pureté du diamant. 

Le haut de l’échelle est représenté par le niveau “Flawless”, avec l’absence de défauts internes et externes (avec un grossissement de 10 fois).

Puis le niveau inférieur est “Internally Flawless” où le diamant ne présente pas d’inclusion supérieure à une certaine dimension.

Ensuite ce sont les niveaux VVS1 et VVS2 ou Very Very Small Inclusion(s), puis VS1 et VS2 ou Very Small Inclusion(s).

SI1, SI2, et SI3 se rapportent à Small Inclusion(s).

Et pour finir les niveaux P1, P2, et P3 ou Piqué 1,2,3  avec de nombreuses inclusions. 

L’analyse des inclusions

Afin d’être classé dans une des catégories évoquées ci-dessus, les diamants sont analysés en profondeur et méthodiquement pour en repérer les inclusions, qui sont les défauts présents sur le diamant. Ces inclusions sont ensuite elles-mêmes analysées selon différents critères. 

  • Leur taille et leur grosseur : c’est la chose par laquelle notre œil est attiré dès le premier regard. La grosseur de l’inclusion permet de donner tout de suite une première estimation du degré de pureté du diamant. En effet, plus l’inclusion serait grosse, moins le diamant sera considéré comme pur. Les plus grosses inclusions ont pour désavantage de gêner la circulation de la lumière à travers la pierre et donc de la faire moins briller. Si à première vue le diamant ne présente pas de grosses inclusions, alors il faut redoubler d’attention pour analyser la taille de ces dernières. 
  • Le nombre d’inclusions. Logiquement, plus le diamant contiendra d’inclusions, moins ce dernier sera haut dans le classement de pureté, car elles nuisent à sa brillance. Or, un diamant est considéré comme un réflecteur de lumière.
  • La position des différentes inclusions. La position de l’inclusion influence le degré de pureté du diamant. En effet, ce n’est pas la même chose si l’impureté est placée sur le bord de la pierre ou en plein centre de cette dernière. Si elle se trouve sur le bord, cela est préférable car il sera possible, durant le sertissage du diamant, de placer une griffe afin de la camoufler. Cependant, cela n’est pas possible si l’inclusion se trouve au milieu de la pierre. En plus, une inclusion noire peut être visible à l’œil nu, et encore plus en fonction de son emplacement. 
  • La localisation des inclusions. Les inclusions peuvent être internes et externes. S’il est possible de les atténuer sur la face externe du diamant, cela est beaucoup plus compliqué en ce qui concerne la face interne. 
  • L’aspect des inclusions. Le dernier critère est l’aspect des inclusions qui peuvent être blanches ou alors d’une couleur plus foncée, voire noire.

Laisser un commentaire